Nos moutons : une retraite bien méritée !

Une histoire sinistre se termine aujourd’hui de la meilleure des façons. Grâce à la générosité et à la collaboration de personnes peu destinées à se rencontrer, nos rescapés du mois d’août vont pouvoir couler une merveilleuse retraite, à l’abri dans un havre de paix.

Souvenez-vous, en août, nous découvrions ça :

Après un sauvetage un peu périlleux eu égard à notre inexpérience totale, nous découvrions six brebis et deux moutons totalement terrifiés, restés enfermés depuis plusieurs années sans voir le jour dans ce gourbi infâme, maigres et sans soins, comme le montraient, s’il nous manquait des preuves, leurs pauvres pieds déformés aux onglons interminables.

All-focus

Les bénévoles, en plein apprentissage de la manipulation des brebis ! Merci Dr Hugnet de nous avoir guidées, même si on aimerait ne pas avoir à recommencer de sitôt!

Les bénévoles, en plein apprentissage de la manipulation des brebis ! Merci Dr Hugnet de nous avoir guidées, même si on aimerait ne pas avoir à recommencer de sitôt!

Après les tests d’usage, l’identification, un lavage sommaire, une bonne manucure et surtout les soins attentifs de Julie et Yann, qui les ont accueillis jusqu’à aujourd’hui chez eux, il fallait trouver une solution de placement pour ces bêtes avant l’hiver. Nous ne disposons pas des équipements ni du personnel nécessaires pour prendre en charge des ovins, bien que Guffy et Abélard, nos deux patous, se soient peut-être bien chargés de les surveiller ! Adeline s’est démenée pour trouver une solution et a permis que nos animaux soient pris en charge par la Fondation Bardot. Puis, c’est Marie-Christine et Laurence qui nous ont trouvé un chauffeur équipé comme il se doit pour parcourir les …800 kilomètres qui nous séparaient du refuge de la fondation!

C’est ainsi que ce mercredi 16 octobre, pendant que Frédérique se débattait avec des tracas administratifs bien lourds, Christine et Delphine ont fait le chemin inverse avec les huit moutons, qu’elles ont trouvés nettement plus lourds après deux mois et demi à se gaver d’herbe et de bon foin! Direction la bétaillère! André M. a momentanément abandonné son centre équestre d’Ardèche pour convoyer nos protégés jusque là-haut. Sa disponibilité et son expérience n’ont eu d’égales que sa gentillesse.

moutons départ

Un camion confortable avec sciure, foin et open bar…Merci André!

moutons départ'

Salut la Provence, à nous la Normandie !

Merci tout le monde, mais salut ! On part pour les verts prés de Normandie !

Et enfin, c’est Eric T. qui a accueilli  tout ce petit monde chez lui, en Seine Maritime, et va leur offrir la plus belles des retraites, à l’abri des maltraitances, de la négligence et loin de toute perspective de finir en côtelettes. Nous espérons bientôt quelques photos de leur nouvelle vie.

Ce sauvetage n’aurait pas été possible sans l’investissement de tous : la personne qui nous a signalé l’existence de ces moutons sans qui ils seraient sans doute morts dans des conditions sordides ; les bénévoles, parfois lointains, mais tous tenaces et déterminés, qui n’ont pas ménagé leurs efforts dans leurs recherches de solutions, qui ont mis à disposition leur terrain et leur temps pour accueillir ces pauvres bêtes ; ces professionnels généreux qui nous ont permis de convoyer et d’accueillir dans des conditions rêvées ces animaux ; et surtout la Fondation Bardot, toujours présente et efficace pour le bien-être des animaux qui leur a assuré un avenir digne et confortable. Grâce à cette belle chaîne de gentillesse, de dévouement et de bonté, tous ont pu, chacun dans son domaine, contribuer à ce beau sauvetage qui se termine bien.

Que tous soient ici chaleureusement remerciés !

 

Ce contenu a été publié dans DES MUSEAUX A LA UNE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.